Le vent : la cause de stress N°1 du kiter

Posté par

sarah, le 3/10/17

Le vent : la cause de stress N°1 du kiter

« Je veux une destination avec 100% de chance d’avoir du vent ». Cette phrase, on la lit et on l’entend très souvent. Vous êtes nombreux à nous demander une destination comme ci ou comme ça (flat, vagues, pour les enfants, avec hôtel, pas chère, pas loin…) mais surtout ce qui vous importe plus que tout, c’est qu’il y ait du vent! 

Ben oui, normal, quand on part pour kiter, on a besoin que ca souffle. 

Sauf qu’Eole n’est pas une « chose » qu’on peut réellement prévoir à l’avance, commander, ou acheter. Alors pour vous éviter de vous mettre la rate au courbouillon et de risquer de tomber en depression avant chaque période de vacances, voilà quelques conseils d’amis. 

 

1. Choisissez bien vos destinations en mettant toutes les chances de votre côté

Certes le vent n’est pas 100% prévisible. Mais on a quand même des stats sur les différents spots et les régions du monde. Pensez à bien vous renseigner avant de  partir, pour éviter les mauvaises surprises et les plans foireux. 

On sait qu’au Brésil, ca souffle de fin juillet à mi janvier, avec des nuances selon les endroits. Donc calez votre séjour kite dans cette fenetre, plutot que d’essayer de partir en plein mois d’avril, ou la pluie est diluvienne.
Aux Antilles, on sait que la période de mi-aout à fin octobre est la période cyclonique : ne vous dites pas, "ah tiens, cyclone = vent, je vais allez me faire une petite semaine par là-bas ».  Période cyclonique = davantage de pluie, du vent beaucoup plus irrégulier et donc pas le top pour venir rider depuis la métropole.En Europe, on sait que d’octobre à avril le vent n’est pas vraiment calé et les températures sont assez froides. Evitez donc d’initier votre femme à ce moment là, sauf si c’est elle qui vous supplie pour tester le combo cagoule / chaussons! 

Il y a plein de sites qui repertorie les spots selon les saisons, on a d’ailleurs nous-même fait un petit recap Où kiter selon les saisons . Inspirez-vous donc de tout ça pour mettre toutes les chances de votre côté. 



2. Ayez un plan B

C’est normal (et très cool) d’axer ses vacances sur le kite. On cherche une destination où ca souffle pour apprendre et progresser, et parce que le kite a pris une place importante dans nos vies. Mais comme on sait tous que le vent n’est jamais sur à 100%, alors essayez de privilégier des destinations « mixtes » où vous pourrez faire d’autres choses en cas de pétole. 

Si vous êtes  100% sports de glisse, partez dans un endroit où le surf, le paddle et le wake sont complémentaires du kite. 

Si vous êtes sportifs, visez des randos, des balades en VTT, de la plongée…

Si vous êtes en famille, visez des sorties bateau, des excursions et la visite du pays où partez. 

 



3. Relativisez et prenez du recul !

Le kite a pris de l’importance dans votre vie, vous êtes accro, passionné et vous avez BESOIN de ça pour vivre. Soit.
Mais prenez un peu de recul. 

=>  Vous ne pouvez pas baser votre humeur et votre vie toute entière sur un élément qu’on ne controle pas. Si ca vous bouffe tant que ça de rater une session parce que le vent n’est pas au rendez-vous, que ça vous plonge dans un état de dépression terrible et que vous avez le sentiment de totalement rater vos vacances si vous ne kitez pas, demandez-vous si votre vie est vraiment équilibrée. 

Soit vous avez besoin de ça pour vivre et pour être heureux, au plus profond de vous, et dans ce cas là  ce serait peut être le moment de déménager plus proche de l’océan ou de vous reconvertir pour être plus épanoui.
Soit vous réalisez, en prenant un peu de recul, que ce n’est pas si grave, que ça reste un "loisir" et que les vacances peuvent être cools quand même.

Nous par exemple, on savait qu’on avait besoin de la glisse et de la nature pour vivre, donc on en a fait une priorité. On a déménagé en Martinique il y a quelques années, on a modulé nos jobs par rapport à ça, et aujourd’hui on est parfaitement bien tant d’un point de vue perso que pro. Pas de frustrations, des choix assumés et une vie qui nous correspond complètement. On peut kiter et surfer quand on en a envie, et rater une session n’est en rien un problème puisqu’on sait que l’océan est devant la maison.
Chacun est libre de ses choix, mais l’important c’est de prendre du recul, d’analyser ses priorités et de prendre le positif.

=> Si vous êtes un vrai passionné, alors vous savez que le kite n’est pas juste un « sport ». C’est un état d’esprit, c’est une osmose entre l’eau, le vent et le corps, c’est un sentiment  profond de liberté et de légéreté. C’est un sport certes, mais qui dépend de la nature, et c’est ça qui est magique! On devrait être heureux que le vent ne s’achète pas, qu’il ne se commande pas et que l’Homme ne puisse pas en faire ce qu’il veut. Profitez des éléments au lieu de vouloir tout paramétrer, chronométrer et controler.  Profitez des sessions magiques sans stress, et dites vous que si un jour le vent n’est pas présent, ou que les grains gachent la session, et bien ce n’est que partie remise et ce n’est en rien la fin du monde! 


Voilà, ça faisait longtemps qu'on avait envie de vous donner notre point de vue là-dessus et d'essayer de vous faire prendre un peu de recul :) C'est certain qu'une session sans vent est frustrante, mais ce n'est pas une raison suffisante pour que ça vous gâche vos week-ends et vos vacances. 

 

  • Laissez un commentaire

    Rafraîchir

    Code de sécurité
    Enregistrer

Zoom sur

Séjour Kite Martinique
0 Avis

Spots à proximité

Le Vauclin - Sejour Kite Martinique

Partagez vos
coups de coeur

Vous revenez d’un trip de kite ? Vous avez des bons plans ? Des destinations de rêve , des coups de cœur hébergements ou conseils avisés ?

Pour laisser vos avis, c’est par ici